001

 

 

Plus la saison était triste, plus elle était en rapport avec moi.

Le temps des frimas, en rendant les communications moins faciles; isolent les habitants des campagnes
o n se sent mieux à l'abri des hommes

 

019



Un caractère moral s'attache aux scènes de l'automne

Ces feuilles qui tombent comme nos ans.
c es fleurs qui se fânent comme nos heures.
cesnuages qui s'estompentcomme notre intelligence.
Ce soleil qui se refroidit comme nos amours...
Les fleurs qui se glacent comme notre vie
Ont des rapports secrets avec notre destinée.

 

6ad0d02e

 

Je voyais avec un plaisir indiscible le retour de la saison des tempêtes,
Le passage des cygnes et des ramiers, le rassemblement des corbeilles dans la prairie de l'étang,
et leur percher, à l'entrée de la nuit sur les plus hauts chênes du grand mail,
lorsque le ssoir ... les complaintes mêlées du vent gémissaient dans les mousses flétries
j 'entrais en pleine possession de cette partie e ma nature

 

6325701-9540371

 

...

Levez-vous orages désirés qui devez emporter René dans les espaces d'une autre vie ...

Ainsi disant je marchais à grands pas, le vent sifflant dans ma chevelure et comme possédé par les démons de mon coeur...

arbres

 
" j 'entrais en pleine possesssion de cette partie de ma nature..."

 

(Mémoires d'Outre-Tombe de François-René de Chateaubriandd