Histoire militaire du général Pierre Joseph FARINE                                              

Dans le cadre de la Commémoration du bicentenaire des batailles napoléonienes , la ville de Santeny en pays briard  a pu, grâce au dynamisme de son maire Monsieur Gendronneau et de son conseil municipal, organiser une rencontre particulièrement riche et vivante autour du général Farine,héros des batailles de Dantzig en 1813 , de Ligny, d'Austerltz, de waterloo, etc...

 

P1070605-1

 

 

 

Cela a été l'occasion de retrouver l'équipe laborieuse et inspirée qui a  présenté à yerres en 2012, " Les hommes en bleu et la défaite oubliée de Fère-Champenoise" :

  • Eric POISSON- historien et conférencier , Didier Simonnet- photographe et musicien et Hélène Vilaplana-artiste peintre. 
     
     
    Dans cette coquette petite ville de Santeny se trouve la tombe du Général Farine  qui , sous une pyramide imposante  attend que la postérité reconnaisse ses mérites. Ils  sont grands car il  défendit  la France avec rage et courage contre les envahisseurs : prussiens, russes  et anglais ! .
     
     

    Image (4)

 

 

La conférence animée par madame Danièle Roué et l'historien Eric Poisson a eu pour but de  nous  éclairer sur la génélogie et les faits d'armes de ce général que l'histoire a injustement oublié.Au terme d'une quête longue ,laborieuse  et méritoire, la généalogie du Général  FARINE a été établie  par le " club de généalogie" de Santeny. Un recueil est à la disposition du visiteur qui souhaiterait  consulter les documents officiels.

 Madame ROUE nous apprend que le général était né en franche-comté, à Domprichard au hameau du creux   le  2octobre1770

Il installe sa famille au château de Choigny à Santeny , y revient entre chaque campagne et il y meurt le 11 octobre 1833

 

P1070575-1

 

Les faits d'armes du général Farine sont nombreux : "il est colonel en Espagne, général de brigade à Austerlitz, en 95 et 96 il est en moselle, puis en Italie,chef d'état-major de Rapp à Dantzig , il est fait prisonnier en janvier 1814 à Kiev en Ukraine...

 

P1070582

 

P1070591

 

Napoléon abdique. Les Bourbons reviennent. . Le général rentre dans ses foyers , met ses affaires en ordre et réclame ses soldes .

 

 Il semble avoir de bons rapports avec Louis XVIII  qui répond à ses requêtes et le fait Chevalier de St Louis en juillet 1814, Commandeur de la Légion d'Honneur en août 1814  et lui concède le titre de vicomte . Il est nommé Inspecteur de Cavalerie à Strasbourg en décembre 1814...

 

Napoléon débarque à Golfe Juan le 1° mars 1815. Il est à Paris le 20 mars 1815.  Louis XVIII part  en Belgique !

Le général Farine reste fidèle à l'Empereur !

 

84447936_o[1]-1

 

 

Il est affecté dans l'armée du nord commandé par Napoléon lui-même, il charge victorieusement contre l'armée prussienne sur le plateau de Ligny. Il est blessé mais n'abandonne pas. Le 18 juin il est à Waterloo : il charge les carrés Anglais avec le général NEY ; trois chevaux meurent sous lui et il s'est particulièrement distingué dans  la charge faite la même journée contre la brigade de cavalerie de la garde royale anglaise commandée par lord Sommerset."

 

P1070601-1

 

P1070607

 

P1070589-1

 

P1040698

 

P1040711

 

P1040710

 

P1040690-1

 

P1040697

 

P1040710-1

 

P1040715

 

P1040717-1

 

P1040718-1

 

P1040721-1

 

Le 10 juin 1815 NAPOLEON est vaincu à Waterloo , " l'armée du nord  avec FARINE fait retraite jusqu'a Paris".

Il y fait soigner ses blessures puis regagne sa demeure de Santeny. De là il écrit des lettres pathétiques à Charles X et ensuite à Louis-Philippe pour être réintégré dans l'armée comme général de division.Il ne supporte pas  l'inaction.

"La seconde Restauration ne pouvait pas donner satisfaction au général car elle ne reconnaissait  aucune légitimité aux cent jours".

 

"Le 16 février 1833,il écrit au roi : " je vais tomber quoique encore plein de force, d'ardeur et de zèle, dans l'abîme de la retraite dont on ne sort plus..."

 

Il meurt le 11 octobre 1833 à  Santeny

 

84448146_o[1]-1

 

 

 

Les détails historiques de ce message sont extraits de la conférence donnée à Santeny. On peut retouver le texte complet dans le blog de Didier Simonnet et Eric Poisson :  www.la-defaite-oubliée.com/    Le général FARINE s'y trouve dans la rubrique " CULTURE "

Site d'Hélène Vilaplana : gusihel'art

 

 

.